Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois jours sans publication, c'est rare chez moi, je crois même que cela ne m'était jamais arrivé depuis le début de mon blog il y a presque sept ans!

Mais, comme tout le monde, on est parfois confronté dans la vie à des moments difficiles et la cuisine passe après.

Enfin, malgré tout, chez moi ce n'est pas tout à fait le cas et si au milieu de ce que j'ai fait pendant ces quatre jours, je n'ai pas touché une casserole ni été faire de courses, le dur travail accompli méritait une récompense et cela a été une très, très belle récompense.

J'ai découvert samedi soir un restaurant qui me faisait de l'oeil depuis un moment car je savais que Atmosphères au Bourget du Lac me nous plairait.

L'endroit est près d'Aix les Bains avec une vue sur le lac du Bourget et la chaîne de la Vanoise (encore toute enneigée) est magnifique.

La salle est sobre, très classe et l'accueil, le service sont parfaits.

Pour ce qui est des assiettes (la succession des plats du menu Alpes, qui fait la part belle aux produits locaux), est un enchantement continu avec quelques éblouissements.

Le chef Alain Périllat, secondé par sa femme pour les vins, fait la part belle aux produits de sa région. Nous avons donc été locavores en dégustant un biscuit de brochet du lac du Bourget aussi bien qu'un lavaret en basse température.

Il y a eu aussi un foie gras citron gentiane, de la polenta (oui, il n'y a pas qu'en Italie qu'on déguste de la polenta), j'en mangeais déjà enfant chez ma grand-mère!

Le pigeon à la cuisson rigoureuse était mis en valeur par un millefeuille de bettes qui alliait le raffinement de sa présentation à des saveurs un peu amères (juste ce qu'il faut) que nous avons appréciées.

Si j'ai fait l'impasse sur les fromage de Savoie, les desserts nous ont éblouis.

Le premier au pamplemousse était tout en légèreté, presque comme un trou normand et nous a ré-ouvert l'appétit pour le carré annoncé plus haut.

 

ATMOSPHE-RES-LE-BOURGET-DU-LAC-de-clinaison-a--la-noiset.jpg

 

Cette gourmandise m'a comblée, moi la fan de noisettes et de gianduja.

Nous sommes donc repartis comblés par cette pause gourmande et comme ja sais que nous devrons revenir en Savoie bientôt, je pense que nous referons un crochet dans cette très belle maison où je prendrais volontiers mes habitudes si j'habitais plus près.

La cuisine de ce chef est bien  dans la direction de ce que j'aime et si une étoile couronne son travail, je pense qu'une deuxième est à portée de casseroles. Si c'était moi, je la décernerais tout de suite.

Je ne peux pas terminer ce billet sans faire un petit coucou à  Mercotte qui avait déposé pour nous chez Alain Périllat, notre dessert du lendemain. Un macaron géant aux framboises fraîches, mousseline à la vanille.... ce n'est pas elle qui l'avait fait mais son pâtissier chouchou de Chambéry, si d'aventure vous allez dans cette région, je vous le recommande vivement : Cédric Pernot, au Fidèle Berger.

 

554073 10151378765617546 311020182 n

J'ai été plus que touchée par cette délicate attention toute en générosité et gentillesse, la blogosphère, c'est ça aussi et c'est bien de penser que nous formons souvent une communauté qui ne se réduit pas à "jouer" tout seul dans son coin.

Je reprends le chemin de ma cuisine dès aujourd'hui et avec ce printemps enfin là, je vais essayer de cuisiner une recette fraîche. 

Restaurant Atmosphères Gianduja Glace Noisettes