Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il a plu sans discontinuer hier et nous avons, Monsieur Mamina et moi, passé quelques heures assez éprouvantes.

Tous ceux qui aiment les animaux et les chiens en particulier nous comprendront... Nous avions perdu Mirabelle notre petite chienne.
Vers 14 heures, alors que notre puce était partie faire une ballade avec son maître, (je m'étais lâchement défilée compte tenu de la pluie), une seconde d'inattention a suffi pendant qu'il prenait au distributeur des "sacs à caca" (aimablement mis à notre disposition par la municipalité), Mirabelle a continué son chemin. Le temps qu'il s'en aperçoive, elle n'était plus là.
Après l'avoir appelée sans succès, il commence à chercher, m'appelle au téléphone et me voilà partie aussi ,en voiture, à  la recherche de la disparue.
Au bout d'une heure à arpenter la ville dans tous les sens, je reviens à la maison en me disant qu'elle attend peut-être devant la porte, mais non... je rentre quand même, Monsieur Mamina cherche encore et je m'imagine déjà toutes les solutions les plus noires. Ne sachant que faire, je m'apprête à repartir quand le téléphone sonne.
C'étaient les pompiers de Bourges qui me prévenaient que ma chienne était chez des gens qui l'avaient trouvée... à quelques mètres du distributeur de sacs, voyant Mirabelle seule et mouillée, des gens l'ont prise dans leur voiture et ramenée chez eux...
Avec son tatouage, les pompiers nous ont retrouvés et nous avons récupéré notre petite chienne, soulagés, reconnaissants et heureux. Noël sans elle n'aurait pas été aussi joyeux!


Je sais que par rapport à beaucoup d'autres choses, c'est un "détail", mais Mirabelle n'est pas un détail pour nous, voilà, elle a retrouvé sa place et nous l'avons câlinée deux fois plus que d'habitude, parce que, nous, nous avons eu vraiment peur qu'elle ne se fasse écraser ou qu'on nous la vole!

La recherche de cette demoiselle ayant pris pas mal de temps, le stress aidant, je n'ai pas cuisiné ce que j'avais pensé faire, je n'ai pas eu le temps, mais pour ne pas rester sans rien faire et, ayant sous la main tout ce qu'il fallait pour revisiter une verrine très appréciée il y a une semaine au restaurant de Jacky Dallais, je vous ai préparé cette crème à l'huile de noix, haricots cocos et persil. Un délice qui ne dénotera pas à l'apéritif pendant les fêtes, où les occasions de se réunir autour d'un verre sont nombreuses.

L'idéal serait de prévoir cet amuse-bouche si vous accompagnez un de vos plats de viande de haricots blancs, sinon la préparation vous semblera un peu longue.
Je vous rappelle la cuisson des cocos:

Mettre les haricots secs (ou des haricots blancs congelés de chez monsieur Picard) dans une casserole d'eau froide avec un oignon entier épluché, 1/2 feuille de laurier, 1 gousse d'ail non épluchée et une càs d'huile d'olive. Porter à ébullition, baisser le feu et laisser cuire jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Les haricots doivent être cuits mais non défaits. Ne saler qu'à la fin. Il doit rester un peu d'eau dans la casserole.


Pour faire mon "fond blanc, j'ai encore mis du bouillon de volaille mais, la prochaine fois, j'essaierai t d'utiliser du bouillon de légumes en pensant à Mamapasta.

VERRINES DE CREME A L'HUILE DE NOIX, PERSIL ET HARICOTS COCOS



Facile
Préparation: quelques minutes
Cuisson:
environ 1 heure si rien n'est prêt à l'avance, sinon 15 minutes


Pour une dizaine de verrines:
Une quarantaine de haricots cocos cuits
1/2 l de bouillon de volaille (reconstitué ou cubes maison décongelés)
4 càs de crème fleurette
1 càs d'huille de noix (1ére pression à froid)
1 càs de persil haché
Sel et poivre


Faire réduire le bouillon à feu vif de façon à ce qu'il n'en reste que 2 càs dans la casserole. Ajouter la crème fleurette et faire chauffer à nouveau en mélangeant bien. Couper le feu, laisser un peu refroidir, incorporer l'huile de noix et passer au mixer plongeant. L'appareil doit devenir très onctueux. Rectifier l'assaisonnement.
Laisser refroidir et verser dans les verrines. Poser dessus 4 haricots cuits et égouttés, parsemer un peu de persil haché dessus.
Déguster bien frais.

Différents de ce que nous avions dégusté à cause du persil, mais très agréables quand même, ces amuse-bouches ont ravi nos papilles.
Il me restait un peu d'appareil  crémeux à l'huile de noix et des haricots, nous avons essayé en version chaude... c'est nettement moins bon!


Imprimer la recette

Pour d'autres verrines, variées au possible, allez voir là.


technorati tags:



Apéritif