Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dorian a décidé que le 12 janvier était le bolognaise day… il y a l'Epiphanie pour la galette, le 1er mai pour le muguet, le 14 juillet pour les feux d'artifice, le 25 décembre pour le Père Noël et voilà une nouvelle fête… le bolognaise day!
Peut-être que dans les années qui viendront, quand Dorian sera un écrivain célèbre, cette nouvelle fête nous permettra de faire un pont supplémentaire qui serait le bienvenu pour se reposer des fêtes de fin d'année.

Vous n'êtes pas sans savoir que ma grand-mère maternelle était italienne et je dois dire que chez moi, cette sauce a toujours été un morceau d'anthologie. Transmise oralement, visuellement et par les souvenirs olfactifs, je n'ai jamais connu ce que l'auteur de ce défi osait appeler une bolognaise quand il était adolescent (tu remarqueras Dorian, que je n'ai pas dit jeune puisque tu l'es toujours!).

La bolognaise–maison qui a embaumé mon enfance, je ne peux ni l'oublier, ni la renier.
C'est une odeur sublime qui commence à flotter dans l'air dès le matin, sitôt le petit déjeuner pris. Cette odeur vous met les papilles en éveil. Rien qu'en écrivant ces mots, je rêve de me mettre à table tout de suite.
Lorsque vous êtes enfant, cette sauce vous enseigne pourtant la patience car elle doit mijoter et mijoter encore.

J'offre ma bolognaise a Dorian, mais j'invite aussi Inoule à la partager, puisqu'elle nous propose de jouer avec elle et avec nos recettes de famille jusqu'au 31 janvier.

LA BOLOGNAISE DELLA MIA NONNA

Facile
Préparation: 30 mn
Cuisson: 2 h à 2 h 30

Pour 4 personnes:
150 g de bœuf haché
150 de veau haché
1 carotte
1 petite branche de céleri
1 bel oignon jaune
2 gousses d'ail
2 branches de persil
10 cl de vin blanc
500 g de tomates mondées et épépinées (en hiver, les dés de tomates de Picard sont parfaits) ou 500 ml de sauce tomate nature
2 càs de concentré de tomates
1,5 l de bouillon de bœuf ou de volaille (maison si possible)
Un peu de thym, de romarin et une feuille de laurier
1 zeste d'orange
1 pincée de piment en poudre (Espelette pour moi!)
Sel et poivre et un peu d'huile d'olive
400 g de papardelle (ma grand mère mettait des spaghetti mais ce ne sont pas mes pâtes préférées)
Parmesan fraîchement râpé à volonté

Laver et éplucher les légumes. Hacher fin la carotte, le céleri, l'ail et l'oignon.
Faire revenir les légumes émincés avec le thym, le romarin et la feuille de laurier dans l'huile d'olive à feu moyen-vif pendant environ 5 mn. Réserver dans une assiette.
Dans la cocotte ayant servi aux légumes, ajouter les deux viandes hachées. Les remuer à feu assez vif à la fourchette, pour ne pas avoir de "blocs" de viande. Lorsque la viande a rendu toute son eau, remettre les légumes réservés et bien remuer. Saler et poivrer et ajouter le vin blanc.
Porter à ébullition pour que le vin s'évapore. Remettre les légumes rôtis, puis les tomates, le persil le zeste d'orange le piment et le concentré de tomates avant de couvrir avec le bouillon. Assaisonner de sel et de poivre, porter à ébullition.
L'ébullition atteinte, couvrir et baisser le feu au maximum. Laisser mijoter au moins 1 heure ½, si le liquide vient à manquer, rajouter un peu d'eau ou de bouillon s'il en reste. La sauce ne doit pas être sèche.

Porter une grande casserole d'eau salée à ébullition et faire cuire les pâtes choisies le temps indiqué sur le paquet. Les pâtes à la semoule de blé dur demandent environ 10 à 12 mn de cuisson selon leur grosseur.
Bien les égoutter et les mélanger aussitôt à la viande en les remuant longuement pour qu'elles soient bien enrobées de sauce.  On peut aussi, si on veut, servir les pâtes dans un plat creu en versant la sauce dessus.

Saupoudrer de parmesan en veillant toutefois à ne pas masquer le goût de la sauce.

Ce plat est un plat absolument complet, légumes et viandes, un minimum de matière grasse, que cherchercher de plus?

Le vin blanc et le zeste d'orange sont obligatoires pour moi, mais, vous n'êtes pas obligés. J'ai aussi toujours vu ma grand mère mettre les deux viandes, veau et boeuf en quantité égale. la tradition ne parle que du boeuf, mais les deux viandes, c'est notre tradition familiale.
Pour cette bolo, je conseille un bouillon maison, le bouillon d'un pot au feu serait l'idéal en gardant même un peu de viande de ce même pot au feu pour mettre à la place du boeuf haché. A défaut utilisez un cube, mais ce ne sera pas tout à fait pareil!

Lorsque vous mangerez ces pâtes, je veux entendre un ange passer ou alors, seulement, le bruit des couverts et un grognement de plaisir, mais rien d'autre.



Imprimer la recette


Plat