Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes semaines passent bien vite en ce moment et la semaine prochaine ne sera pas beaucoup plus calme mais, vous ne me referez pas, j’aime ça.

Bouger un peu et même beaucoup, rencontrer des gens que je n’aurais sans doute jamais connus sans l’aventure du blog, c’est chaque jour, chaque semaine un plaisir renouvelé.

Ces derniers temps cela rend juste un peu plus difficile de trouver  le temps de cuisiner et je le regrette un peu aussi, mais en même temps, chaque rencontre, chaque expérience est si enrichissante que je ne vais pas me plaindre.

 

Pour la semaine qui se termine, il y a beaucoup de choses à vous raconter et en particulier mon expérience du concours « Champagne en cuisine » alors, que pour la première fois, je n’étais ni parmi les finalistes, ni jury.

Comment pourrai-je définir mon rôle ?

Chaperon, coach ?

Je ne sais pas, en tout cas, ça a été plein de moments formidables !

 

Aller à la rencontre de blogueurs que je connaissais plus ou moins, leur proposer et les convaincre de participer au concours et puis suivre ce qu’ils faisaient a été très enrichissant pour moi.

Le travail avec les Champagnes de Vignerons et l’agence Résonnances m’a appris beaucoup et je suis heureuse qu’ils aient aimé la dimension que le concours pour sa 3ème édition a pris cette année grâce à leur travail et un peu aussi grâce à moi.

 

Pour revenir sur les 3 jours passés là-bas, alors que je vous ai déjà conté le déroulement du concours ou de la finale, nous allons parler Champagne.

 

Nous en avons goûté un certain nombre sous la houlette du passionnant Geoffrey Orban ce qui nous a permis d’affiner notre perception de ce vin effervescent.


 

imgres.jpegEn goûtant, en mâchant (mais oui) le  Dourdon-Vieillard Cuvée Blanc de Blancs Millésimée 2007 ou le Chassenay d'Arce Vintage Millésimé 2005 mais aussi Cuvée Louis de chez Tarlant ou encore un  Rosé de Saignée de Coessens Largilier.

Nous avons aiguisé nos nez  et nos papilles pour trouver et apprécier les arômes développés par ces vins grâce aux différents terroirs sur lesquels les Chardonnay, Meunier ou Pinots noirs ont poussés.

 Au cours d’un déjeuner rapide (nous avions mis longtemps à atteindre Épernay pour cause de neige) au Syndicat des vignerons nous avons pu aussi déguster différents crus de chez Dehu.

Après ce déjeuner très instructif sur la façon de vinifier nous retournons à l’Assiette Champenoise, notre point d’attache et j’assiste au concours Pour lequel nous sommes là.

 

1h30 après le début des épreuves, le gong retentit… chaque candidat présente son assiette et défend son accord mets vin devant le jury.

La gagnante est heureuse, félicitée de toutes parts, elle peut aller se reposer un moment (et nous aussi) avant le somptueux dîner de gala aux Champagnes (le pluriel est exprès, ce n’est pas une faute !)  avec toujours ces fameux accords mets-vin qu’Arnaud Lallement nous propose.

 

Nous rejoignons notre chambre et sommes à nouveau d’attaque pour le petit déjeuner (somptueux) du lendemain
Sous un ciel clair en début de matinée, nous rejoignons David Bourdaire,  vigneron en Champagne, qui nous emmènera sur une ses parcelles.

 

Après avoir été douché(e)s à la pluie glacée nous nous réfugions  dans sa "cuverie" où nous avons goûté ses vins clairs (vins de l’année en cuve pas encore effervescents).

L’homme est passionné,  et dans ces cas-là, point n’est besoin d’être savant : il suffit de l’écouter pour comprendre son cheminement. Sa recherche pour faire évoluer son vin et sa façon de l'expliquer est claire et, il suffit aussi  de goûter, papilles gourmandes en éveil pour comprendre son discours.

 

Nous avons beaucoup appris, tout le mal que je peux vous souhaiter est de rencontrer autant de passionnés que  avons eu la chance de le faire pendant ces 3 jours et vous aurez, comme nous, un avant-goût du paradis.

 

Merci à tous ceux et celles qui se sont impliqués pour que ce séjour soit riche en échanges, en gourmandises, en découvertes et en partages.

 

Cet article n'est pas aussi illustré que je l'aurai voulu... sans doute l'excès de champagne a fait que j'ai perdu mon appareil photo et toutes mes photos de ce voyage étaient dedans...

L'image ci-dessus a été prise sur Internet. 

 

 

 

Bavardages