Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En quelques lignes jeudi soir, je vous ai dit que j'avais rencontré le grand monsieur qu'est Philippe Conticini.

Un certain nombre d'heures se sont écoulées depuis mon passage dans sa "Pâtisserie des rêves", mais mes papilles restent frémissantes. J'ai partagé avec quelques autres blogueuses et blogueur le plaisir de découvrir la collection d'automne qui sera en vente dans les deux boutiques parisiennes dès septembre.

Je reviens donc avec dans la tête et dans le coeur le souvenir ébloui d'un cake à la texture humide et savoureuse.
Fait d'une pâte à financier et du fameux confit d'oranges qu'on trouve dans le livre Sensations,  j'espère avoir un jour la recette pour le copier.
Sinon, il faudra que je fasse une razzia régulière 111 rue de Longchamp ou 93 rue du Bac pour m'en rapporter (et à monsieur Mamina aussi) lorsque je serai à Paris.

Au milieu d'une assemblée aussi gourmande que moi, mardi, je ne savais pas trop où donner de la tête et de la fourchette (à dessert bien entendu).

Mon coeur a balancé et a finalement décidé de ne pas choisir.

À la pâtisserie des rêves, c'est comme dans une élection où tous les candidats seraient élus. Mais, c'est normal car tous les candidats là, sont en haut de l'échelle.

Nos goûts personnels peuvent nous guider plutôt vers la "meringue neige" où, dans un verre à tapas on cède d'abord pour une demi sphère de meringue craquante (mais pas trop car son coeur est fondant) avant de plonger sa cuillère dans une crème au sésame noir onctueuse et suave qui cache bien son jeu puisque qu'elle repose sur le fameux praliné de Conticini.

C'est magnifique, c'est éblouissant, ce verre va sans doute ravir aussi les japonais qui vont avoir la chance d'être choyés bientôt à Kyoto et à Osaka ce qui a donné envie au maître de se pencher sur des saveurs appréciées des orientaux (et de nous aussi).

 

MERINGUE-OK.jpg

 

Les sollicitations étaient nombreuses, j'ai admiré et pas eu l'occasion de goûter le Kyoto-Brest qui revisite pour les nippons notre grand classique en forme de roue de vélo dans une déclinaison qui fait la part belle à l'amande douce et aux haricots azuki.

Philippe Conticini a aussi eu l'idée de faire des biscuits à la cuillère d'une façon très particulière. Des biscuits étonnants dont le sucre n'est en fait que de la poudre à biscuits à la cuillère. Réunis en sandwich ils sont recouverts d'une base de sudachi (petit citron japonais) et d'une crème fondante à la vanille agrémentée d'un confit de fruits rouges.

Mais ce n'est pas tout, j'en passe, mais je ne peux pas faire l'impasse justement, sur les langues de chat au thé matcha. Servies sous forme d'un petit sandwich croustillant les langues de chat sont garnies d'une fine couche de chocolat blanc à la fleur de sel.

 

LANGUES-DECHATS.jpg

 

Il y a plein d'autres belles et bonnes choses et j'avoue que le tiramisù à la façon du maître vaut le déplacement... le  gâteau au café doux comme il s'appelle décline des textures enchanteresses: le croquant d'un biscuit aux noisettes s'unit à un croustillant de moka allié à la douceur d'une mousse crémeuse au café. Le tout est couronné d'un streusel et de cacao... que dire de plus? Rien, tout est dit et c'est difficile de commenter la perfection. On ne peut que se délecter.

 

TIRAMISU-CONTICINI.jpg

 

Les deux premières photos m'ont été envoyées par la Pâtisserie des rêves que je remercie, la dernière est de moi...c' était avant que je n'y goûte!

En attendant que vous puissiez, vous aussi, vous régaler avec cette nouvelle collection, dès la semaine prochaine, vous trouverez un kiosque à gaufres sur la terrasse des Galeries Lafayette, c'est ouvert en non stop du lundi au samedi de 12 à 18 heures. 

Vous habitez Paris? Vous venez faire les soldes ou passer une journée en touriste? N'oubliez pas la pause gourmande, vous ne m'en voudrez pas et vous bénirez Monsieur Conticini.

Bavardages