Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le café et moi, c'est une histoire qui a commencé il y a longtemps et, curieusement, pas chez moi en France!

Dès l'enfance, j'ai adoré l'odeur du café quand ma grand-mère le faisait. Elle  me prêtait son moulin à café pour le moudre et j'étais aux anges!

Et puis, le café lyophilisé est arrivé dans les maisons, chez mes parents en particulier, et là, ni mon nez, ni mes papilles n'étaient comblées.

J'ai donc tourné le dos au café jusqu'à ce que j'aille en Italie à l'adolescence et que je goûte du vrai café. 

Je suis  tombée amoureuse de l'Italie, des italiens (naturalmente!) et de son café : les petits cafés, très serrés, très forts me plaisaient bien, ils me plaisent toujours autant.

Le ristretto est mon ami, même le matin au petit déjeuner!

A fil des années j'ai vu passé toutes sortes de cafetières chez différents amis et je sais que certains ne jurent que par le café filtre et ça, ça n'a jamais été mon truc.

 

 

Cafetières vintage...

Cafetières vintage...

Mon voyage à Berlin autour avec la team Melitta m'a éclairée et si je ne suis peut-être pas incollable sur le café et sa façon de le consommer, je suis devenue un peu plus savante!

Melitta Bentz, une allemande du 19ème siècle a eu l'idée du premier filtre en papier.

On filtrait déjà le café, le plus souvent au travers d'une chaussette (d'où l'expression jus de chaussette!) mais, lorsque Melitta a pris un buvard d'écolier et l'a percé de trous, le filtre en papier était né et ça a été une révolution pour les dégustateurs.

 

Lorsque le torréfacteur maison nous explique comment il procède, nous sommes attentifs et c'est normal, il est passionné et passionnant!

Le café, moi et Melitta
Le café, moi et Melitta

Puis nous passons à la dégustation telle que les pros la pratiquent et là, je suis presque tombée de ma chaise (ouf, j'étais debout) lorsque j'ai appris que c'est avec des cafés filtrés que les spécialistes perçoivent le mieux les arômes.

Le café, moi et Melitta
Le café, moi et Melitta
Le café, moi et Melitta

Je dois avouer que si, pour ma part, j'ai senti des saveurs différentes selon les origines (Inde, Kenia, Brésil, Éthiopie etc...) des cafés ( agrumes, noisettes, châtaigne), j'ai trouvé ça difficile!

L'accro que je suis aux expressos et ses variantes (selon les heures ou l'humeur, je peux avoir envie d'un véritable cappuccino ou d'un latte machiatto) a admiré sans aucune réserve (retenez-moi, sinon je l'achète tout de suite!) la nouvelle machine proposée dans la sérié Caffeo : la Varianza.

Le café, moi et Melitta

Elle a tout, cette belle machine. C'est une vraie séductrice.

Elle est belle (bien qu'un peu encombrante mais bon, si je craque, je sais que je me débrouillerai, même si il faut pousser les murs!) et existe dans plusieurs finitions (noire, façon inox mat ou brillant) pour aller avec toutes les cuisines.

Elle est maligne avec ça car, techniquement elle est (et ça, c'est primordial pour moi qui ne lis jamais vraiment les modes d'emploi) INTUITIVE!

Outre les fonctions classiques programmées, vous pouvez tout régler sans même avoir fait Polytechnique) y compris la mouture choisie pour votre grain .

En haut de la machine, il y a un compartiment qui permet de stocker votre café préféré pour 10 tasses avant de le moudre avec le broyeur incorporé à chaque utilisation. Mais, le vrai plus, c'est la réserve pour une seule tasse "my bean select" qui prend aussi le grain (et non pas du café moulu) pour changer de grain en variant les plaisirs; le moulin ne laissant pas de résidu, le changement de café est vraiment top.

En plus de la mouture vous déciderz en toute simplicité de la force, de la température  et de la longueur de votre café... que chercher de plus (comment dit-on déjà, "what else?"?

 

Pour les latte, cafe macchiatto, ou cappuccino, pour faire une jolie mouse qui agrémentera un dessert ou même un velouté salé, vous pouvez utiliser le bac fourni avec la machine (le nettoyage à la vapeur se fait automatiquement après chaque utilisation) ou prendre directement le lait dans la bouteille... c'est comme vous voulez! Pour ce qui est du nettoyage à la vapeur, il est automatique et parfait.

Vous voulez vous faire un café dans une petite tasse ou dans un grand mug, là encore, c'est tout simple, le bec verseur se déplace en hauteur par simple glissement.

 

 

 

 

Le café, moi et Melitta

J'ai donc été totalement séduite par cette machine et par (mais oui!), les cafés allemands... si on m'avait dit ça, j'aurais sans doute haussé un sourcil interrogateur mais bon, le café ne pousse pas plus en Italie qu'en Allemagne, alors, ne soyons pas psych rigides!

Il suffit donc, en Italie, en Allemagne ou ailleurs, de gens de talents  (d'une équipe) qui aiment ce qu'ils font et qui aiment le café pour donner naissance à du beau matériel... qui ne se contente pas d'être beau puisqu'en plus il est efficace.

 

Nous avons été reçus dans cette cave, superbe show room (cave où les berlinois s'abritaient pendant la guerre lors des bombardements).

Le café, moi et Melitta

J'ai adoré l'endroit et, même si c'est plus futile, les plants de café dans les porte-filtres en porcelaine qui naturellement ne pouvaient nous faire oublier que nous étions chez Melitta.

Le café, moi et Melitta

Depuis que je suis rentrée, mes capsules continuent à me "caféïner". Je viens d'ailleurs de découvrir que  ma marchande de thé préférée, qui torréfie son café et qui vend des cafetières et machines de toutes sortes vend aussi des Melitta dont la Varianza... je n'aurai(s) donc pas loin à aller! 

Pour revenir sur ce petit voyage, nous n'avons pas eu vraiment le temps de faire du tourisme et je le regrette un peu.

J'ai quand même quelques images dans la tête et dans mon APN. Je reviendrai à Berlin pour une autre balade et avant je vous y emmènerai le temps d'un billet pour vous parler entre autre d'une découverte gustative : le curry wurst.

Le café, moi et Melitta

Pour les fan de pubs en métal émaillé, j'ai adoré celle-là et j'ai aussi adopté la plus jolie clé USB qui soit,elle trône sur mon bureau en attendant de craquer pour THE machine!

Le café, moi et Melitta
Melitta Café Berlin Varianza