Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je n'ai pas pu résister… Le prix des coquilles Saint Jacques a tellement baissé que j'ai encore craqué… j'en ai racheté. Et je les ai cuisinées. J'espère que vous m'en voudrez pas ! (Dépêchez-vous, elles sont à vendre jusqu'au 15 mai, je crois!).
En même temps que ces coquilles, j'ai acheté de jolies fèves toutes fraîches en pensant à Lavande qui nous a proposé ce légume comme thème de la semaine et J'ai préparé le tout pour une assiette joliment colorée.

Il y a longtemps que je n'avais pas préparé de fèves fraîches, celles que Mr Picard nous vend toutes épluchées me conviennent très bien… mais, là, malgré le temps passé à écosser puis à peler, je n'ai rien regretté car vraiment, elles étaient délicieuses.

COQUILLES SAINT JACQUES ET FEVES PRINTANIERES

COQUILLE_SJ_ET_FEVES

Pour 6 personnes:
4 à 5 noix de Saint Jacques par personne
2 échalotes émincées
½ verre de vin blanc sec
½ verre d'eau
1 pincée de sucre
1,5 kg de fèves
3 tasses à café de sauce tomate
2 càs de crème fraîche Un peu de beurre et 1 càc d'huile d'olive
Sel et poivre du moulin

Éplucher les fèves et les ébouillanter une mn. Les passer sous l'eau froide et les dérober (enlever la peau ). Réserver.
Faire revenir les échalotes émincées dans le beurre chaud, lorsqu'elles sont transparentes, ajouter le vin blanc, l'eau, la pincée de sucre et un peu de sel. Laisser cuire  jusqu'à ce que le liquide devienne un peu sirupeux. Réserver.
Faire chauffer la sauce tomate avec la crème fraîche, laisser réduire un peu et vérifier l'assaisonnement.
Chauffer l'huile d'olive dans une poêle, saisir les coquilles Saint Jacques environ 1 mn sur chaque face de manière à ce qu'elles soient bien dorées. Les poser sur un papier absorbant pendant que vous réchaufferez très rapidement les fèves mélangées aux échalotes.

Finition:
Au milieu des assiettes chaudes, poser un petit tas de fèves. Disposer les CSJ autour en alternent avec 1 càc de sauce tomatée. Saler et poivrer.

L'acidité de la sauce tomatée et le semi "croquant" des fèves légèrement amères se marient à la perfection avec la douceur de la chair des Saint Jacques... mais vous savez que je ne suis pas totalement impartiale quand il s'agit de parler de ce coquillage!

Cette fois, c'est vraiment la toute, toute dernière fois de cette saison, je vous jure que je n'y reviendrai pas avant l'automne!
Mais, allez, c'était pour la bonne cause puisque c'était pour Lavande.

imprimer_la_recette

Imprimer la recette

technorati tags:       

Plat