Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sans doute suis-je intolérante (pas au gluten) mais au bruit et aux saletés.

Le printemps de Bourges qui est (ou devrait-être) un moment de fête puisque que cela s'appelle festival ne l'est sans doute que pour les gens qui n'habitent pas dans ma ville le reste de l'année.

Pour nous, berruyers, cette fête se transforme vite en enfer!

La ville bouclée et embouteillée à l'extrême, le bruit (les basses qui dominent tout et sont sans doute mal réglées ne ressemblent pas vraiment à de la musique) jusqu'à point d'heure, les saletés en tout genre qui vont des papiers jetés, des préservatifs usagés (eh oui!) ça et là jusqu'au"dégueulis" de gens avinés rendent cette parenthèse détestable.

Tout ça me dérange de plus en plus et quand  samedi la journée a été froide et très mouillée, finalement, j'étais plutôt contente car il y avait moins de monde dans les rues! Et vous l'avez compris : moins de monde égale moins de saletés...

Je confirme que ce festival est insupportable pour la plupart des autochtones et ne le sera plus, si un jour, les festivaliers redeviennent des citoyens bien élévés, mais j'ai bien peur que ce ne soit pas pour tout de suite.

 

Ça c'était mon coup de gueule du dimanche... l'horreur se termine ce soir et je n'en suis pas fâchée!

 

Pour le reste, mes enfants ayant pris quelques jours de vacances parisiennes culturo-gourmandes, entre le Louvre, l'atelier 750 grammes pour les enfants et Versailles, ils sont aussi allés dîner chez l' Ami Jean.

Ils ont eu le plaisr d'y savourer un généreux bouillon de morilles dont ils m'ont parlé avec émotion.

Le temps doux les jours derniers et mouillé du printemps a permis aux morilles de montrer le bout de leur chapeau et j'ai donc eu le bonheur de pouvoir (après un coup de fil au chef) de refaire ce bouillon. Aujourd'hui, je ne vous propose que la photo, cela vous donne le temps d'aller en forêt ramasser quelques morilles et dès demain, vous pourrez le faire. C'est très simpe et exceptionnel, je vous le promets.

l-AMI-JEAN--MORILLES-EN-BOUILLON.jpg

 

Bon dimanche, à demain.