Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous savez tous que les blogueurs (euses) sont souvent invité(es) à aller visiter des tas de trucs.

Normalement, sauf exception, ces visites sont passionnantes.

Que ce soit un producteur de Saint-Nectaire ou de fourme d'Ambert, que ce soit un fabricant de biscuits artisanaux, un éleveur qui vous parle de sa passion ou un vigneron qui vous explique son travail, vous ne repartez jamais la tête vide mais, bien au contraire, vous êtes riches de ce qu'ils vous ont appris et vous avez le sentiment d'être des privilégié(e)s qui rencontrent des gens qui ont des choses à transmettre et à partager.

Vous aussi, si vous n'êtes pas invité(e)s et que vous en avez envie, vous pouvez faire ce que j'ai fait pour combler un manque d'informations sur un sujet qui m'a toujours intéressée : les couteaux.

Les beaux couteaux, c'est beau et c'est cher mais, ça dure une vie si on en prend soin.

 

Au début de ma vie de "cuisinière", quand j'étais djeune, j'achetais pas cher, c'était normal, je n'avais pas de sous... et puis après je me suis laissée tentée par mieux (plus cher donc!) mais sans vraiment trouver mon bonheur.

Et puis, et voilà la déferlante des couteaux céramiques est arrivée.

Forcément, j'ai succombé et si j'ai été satisfaite de mes achats au début... j'ai quand même déchanté assez vite. pourtant, en céramique, j'ai tout eu : du cher et du moins cher, le cher a été un peu mieux mais un peu seulement.

Que d'économies j'aurais faites si j'avais tout de suite mis mon argent dans de belles lames.

 

Ma première vraie belle lame a été japonaise, magnifique et toujours parfaite, j'aurais bien aimé aller voir comment on les faisait au Japon mais je n'ai pas été invitée et ce n'est pas non plus au à mon programme!

 

Mais, comme ma 2ème belle lame a été française, une Perceval, et que la coutellerie est à Thiers, j'ai demandé si je pouvais venir et j'ai été accueillie à bras ouverts. Accompagnée par Guillaume, j'ai vu et compris  pourquoi, après tant de passages entres des mains expertes et en utilisant des matériaux de premier ordre, un couteau était cher. Mais, c'est tout simplement parce qu'il le vaut bien!

 

COUTELLERIE PERCEVAL, LE COUTEAU QU'ON MÉRITE PARCE QU'ON LE VAUT BIEN

 

 

Mon couteau d'office avec l'épée-logo PERCEVAL

Mon couteau d'office avec l'épée-logo PERCEVAL

Ce couteau, c'est celui qui me sert TOUS les jours.

C'est un couteau forgé entièrement français.

La lame est en acier TRIPLEX AAA (Acier Audacieux d'Auvergne) dont la mise au point aura pris 4 ans entre Yves Charles, le créateur de Perceval et le coutelier Roland Lannier.

Cet acier chargé à 0,40% de carbone est le seul acier à contenir 0,20% d'azote. En cumulant une trempe de haute précision et un traitement en cryogénie (google est votre ami!), cet alliage a des performances remarquables :

- Dureté exceptionnelle

- Inoxydabilité parfaite

- Résistance latérale considérable

Sa coupe est chirurgicale et durable. Par ailleurs il s'affûte facilement en quelques coups de fusils (à affûter!).

Perceval, le couteau qui vous va bien

Je ne vais pas vous assommer avec des mots techniques plus longtemps, les images parlent d'elles-mêmes.

Lorsque vous arrivez dans cet atelier vous pouvez voir que les différentes matières, les bois rares nous parlant plus que l'acier bien évidemment.

Perceval, le couteau qui vous va bien

Que ce soient l'ébène du Mozambique, le bois serpent, la loupe de bois de fer, le genévrier (qui sent super bon!) et j'en passe, vous avez le choix si vous ne craquez pas que pour les couteaux de cuisine!

Car, Il n'y a pas que des couteaux de cuisine mais d'autres aussi pour votre table qui sont aussi à l'aise pour trancher une belle viande que couper une Saint-Jacques!

Manches en bois ou matière synthétique de haute qualité, vous avez un grand choix de  couleur pour rendre votre table plus belle en coupant aussi bien qu'avec vos couteaux de cuisine!

Dans cet atelier qui fête ses 10 ans d'existence, au début il y avait 2 personnes, le gérant compris... actuellement, ils sont quinze!

À chaque poste on peut voir les couteliers travailler...

... avec des mots à moi et non plus ceux des pros, ils montent, ajustent, abrasent, poncent, polissent et repolissent encore...

Perceval, le couteau qui vous va bien
Perceval, le couteau qui vous va bien

...avant de passer aux dernières vérifications et à l'ultime nettoyage pour que le couteau mis en boîte ou en coffret soit PARFAIT.

Selon les couteaux, lisses, damassés, guillochés, pliants ou pas, il faut une quinzaine d'interventions minimum et parfois bien plus, vous comprendrez donc que cela a un coût mais, c'est comme un bijou!

Vous pouvez vous l'offrir ou le demander au Père Noël (c'est bientôt puisque je reçois déjà les communiqués de presse de la galette des rois!!!).

 

Je suis sortie de cette visite éblouie par tant de précision et de maîtrise. je remercie toute l'équipe à commencer par le gérant Yves Charles et Barbara avant que guillaume me prenne en charge.

Perceval, le couteau qui vous va bien

À la vue de ce plateau en cours de fabrication, je me serais bien imaginée kleptomane!

Je reviens vers vous demain, avec une recette, pour laquelle j'aurai bien évidemment utilisé mon couteau Perceval!

Balade Couteau Perceval