Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lorsque je suis en face d'un produit que je ne connais pas et qu'il faut que je le cuisine, je me renseigne et puis j'essaie de faire pour le mieux.

Et, puisque je me lance dans l'utilisation d'une nouveauté chez moi, je ne m'égare pas sur des chemins de traverse : les recettes éprouvées chez moi s'imposent.

 

Je suis sans doute plutôt classique dans ces cas-là et, je trouve que le risotto qui se prête à tant de déclinaisons devrait être encore une fois la base d'une nouveauté.

 

Le cheminement de ma recette est donc parti de cette fameuse poire de terre envoyée avec beaucoup de gentillesse par mon ami  Marc Herman du " Potager retrouvé".


Dans poire de terre, j'ai entendu poire et même si le goût est assez léger, il est  présent quand même, soutenu par une texture un peu ferme.

Risotto, saveurs de poire et gorgonzola et soudain une envie d'une pointe d'amertume m'est venue aussi.


Je regrette toujours de ne pas trouver en France de ces variétés de salades rouge qu'on trouve partout sur les marchées italiens.

Les trévises plus ou moins précoces et plus ou moins amères sont un délice, n'en trouvant jamais ici, j'ai acheté des endives carmines et j'ai exactement obtenu ce que je souhaitais.

Si vous n'avez pas de gentil  Marc ni de poire de terre près de votre cuisine, je vous conseille d'essayer avec une poire un peu dure ou même un nashi.

Pour cette recette je suis revenue vers mon  riso Gallo que vous trouverez facilement en faisant vos courses.


 

RISOTTO AU GORGONZOLA, POIRE DE TERRE ET ENDIVES CARMINES

 

RISOTTO-POIRE-DE-TERRE-MARC.jpg

 


Facile

Préparation: 15 mn

Cuisson: 25 mn

 

Pour 4 personnes:

200 g de riz arborio

1 échalote ciselée

1 c.à soupe d'huile d'olive

1 verre de vin blanc sec

1 l de bouillon de légumes

70 g de grorgonzola`

40 g de beurre + 1 noisette

2 poires de terre pas trop grosses (ou une comice ferme ou un nashi)

3 endives carmines

 

sel et poivre

 

  • Chauffer le bouillon et le garder au chaud.RISOTTO-GP.jpg  
  • Faire fondre l'échalote émincée dans l’huile d'olive jusqu'à ce qu'elle deviennent transparente. 
  • Ajouter le riz et le remuer pendant une ou deux minutes jusqu'à ce qu'il devienne nacré. 
  • Verser le vin blanc et le faire évaporer avant de cuire le riz en ajoutant le bouillon chaud louche à louche en attendant à chaque fois qu'il ne reste plus de liquide.
  • Parrallèlement à la cuisson du risotto, éplucher et couper la poire de terre en dés d'1/2 centimètre de côté.
  • Cuire les dés à l'eau bouillante pendant une petite dizaine de minutes (ils doivent rester croquants. Égoutter et réserver.
  • Parer les endives rouges et en émincer 2 très finement dans le sens de la largeur et la dernière en "quartiers" dans le sens de la longueur.
  • Les faire revenir dans la noisettes de beurre pendant 2 ou 3 minutes.
  • Au bout de 18 minutes, le riz est prêt.
  • Couper le feu et procéder à la liaison avec le beurre en remuant vivement.
  • Ajouter les dés de poire de terre, les endives ciselées et le gorgonzola.
  • Remuer jusqu'à ce que le fromage soit fondu.
  • Ajuster l'assaisonnement.

Dressage:

  • Dresser dans une assiette creuse ou à l'aide d'un emporte-pièce, piquer 1 ou 2 quartier(s) de carmine dans le risotto et déguster chaud.

 

RIZ-RIZ.jpg

 

Il y a dans ce risotto tout ce que j'aime, le moelleux "al dente" du riz, le croquant assez juteux de la poire de terre, la force crémeuse du gorgonzola et la carmine avec sa petite amertume dans sa version cuite ou presque crue de la déco.

 

Pensez-donc à une poire pas trop mûre d'une variété ferme et aussi au nashi si vous avez envie de le refaire sans poire de terre.

Plat