Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors, comme promis, je vous raconte mes deux journées parisiennes… en deux temps car la première était tellement différente de la seconde qu’il serait difficile de faire un lien.

D’abord donc, parlons du dîner pamplemousse de Floride orchestré de main de maître par l’adorable Pascale.

Une hôtesse souriante à souhait, debout depuis les aurores pour nous recevoir dans un lieu très chic de la rive gauche.

Ah, oui ? Elle a travaillé toute la journée, comme l’avait fait  Dorian la fois d’avant.

Eh bien je peux vous dire qu’on ne voyait pas les traces de fatigue sur son visage.

Il faut dire que dans cette aventure de nos dîners pamplemousse de Floride, un chef, on ne peut plus charmant coache le cuisinier ou la cuisinière qui va recevoir ses invités.

Lors du premier dîner, Stéphane Jambon m’avait paru très sympathique et Pascale nous l’a confirmé lundi soir.

Travailler, cuisiner avec un coach tel que lui est tellement agréable qu’elle veut bien recommencer.

Nous avons été gâtés au cours de cette soirée. 

Avec le champagne ou le jus de pamplemousse nous avons apprécié une tartinade de harengs fumés aux segments de pamplemousse : association réussie, l’agrume apportant beaucoup de fraîcheur à cette crème au goût de fumé.

En quittant les canapés moelleux, nous nous sommes dirigés vers une table bien dressée où de jolies coupes contenant de l’avocat aux crevettes nous attendaient.

Avocat aux crevettes ? Je vous entends d’ici. Quelle recette banale !

Eh bien, non, un avocat aux crevettes revu et corrigé par Pascale (avec entre autre du pamplemousse et de l’huile de sésame), c’est autre chose et si vous voulez tout savoir vous allez trouver la recette sur son blog, elle l’a déjà publiée.

 

AVOCAT-CREVETTE.jpg

Et puis, et puis, vous voulez connaître la suite ?


Bon, alors, je m’exécute… Filet de canard aux zestes de pamplemousse et nouilles soba (une pointe très maîtrisée d’exotisme), qui nous conduit gentiment vers un petit dessert au chocolat blanc  et salade de fruits avec l’agrume magique, fruits de la passion et graines de grenade.

 

Voilà, vous comprendrez que nous soyons repartis ravi(e)s de ce dîner.


Ça pinçait dehors, j’ai marché d’un pas vif pendant le quart-d’heure qui me séparait de mon hôtel. Je n’ai même pas senti le froid et je suis arrivée dans ma chambre, parfaitement réveillée.

Impossible de trouver les sommeil, un peu d’internet pour vous proposer ma tartine aux endives et enfin, dodo.

Oui, dodo et moi qui suis plutôt matinale, je pensais ne pas avoir de réveil matin, donc, je n’ai rien programmé et… outch… c’est une bonne âme qui a eu la bonne idée de me réveiller le lendemain à 8 heures et demi qui m’a tirée du sommeil.

Heureusement car le rendez-vous que je vais vous raconter plus tard était à 9 heures 30 et je n’ai eu que le temps de filer sous la douche puis de prendre le métro pour passer sur l’autre rive de la Seine et découvrir l ’Espace Kenwwod « Cook & coffee » dont je vais vous reparler rapidement.

 

Bavardages