Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si j'étais honnête je devrais dire la brioche d'Hélène (ma petite-fille) et de Michel Roux.

 

 Michel Roux, star au Royaume-Uni, est entré dans ma bibliothèque culinaire il y a de nombreuses, très nombreuses années et si Gaston Lenôtre m'a souvent accompagnée, Michel Roux (dont les livres sont épuisés) un peu plus tard, n'était pas en reste.

C'est donc chez ce chef dont les dacquoise, pâte à tuiles ou autres ne m'ont jamais déçue que je me suis tournée.

Mon petit Marmiton de 7 ans a pratiquement tout fait avec mon nouvel ami Krups-Lenôtre et j'avoue que voir le double bras pétrir est assez excitant.

Cette fois-ci, j'avais de la levure fraîche et la pâte a levé de magnifique façon.

Hélène a voulu lui adjoindre des pralines, je n'ai pas dit non.

 

C'était magique pour cette demoiselle (et pour moi aussi la novice) de voir notre premier pâton tripler de volume pendant les 2 heures où il a poussé à température ambiante.

 

Comme je ne suis pas tout à fait assez sage, j'ai quand même modifié un tout petit quelque chose dans la recette puisque au lieu des 350 g de beurre préconisés, je n'en ai mis que 100 g!

 

Pour apporter mon grain de sel, je pense que dorer la pâte deux fois est inutile, une fois aurait suffi.

Et pour finir, ma brioche a cuit plus vite que ce que Michel Roux conseille, 30 minutes lui ont donné la couleur et la texture souhaitées.

 

BRIOCHE AUX PRALINES

 

BRIOCHE-OB.jpg

 

Facile

Préparation: 20 mn

Attente: 2 heures + une nuit

Cuisson: 40 à 45 mn

 

Pour une grosse brioche:

500 g de farine

100 g de beurre en pommade

6 oeufs

30 g de sucre semoule

15 g de levure de boulanger

70 ml (70 g) de lait tiède

1 c.à café de sel

3 c.à soupe de pralines roses concassées (facultatif)

Dorer avec 1 jaune d'oeuf dilué dans 1 c.à soupe de lait+ 1 pincée de sel


La pâte:

Dans le bol du mélangeur, délayer la levure dans le lait tiède puis ajouter le sel.

Verser, dans l'ordre la farine et les oeufs et à petite vitesse, pétrir une dizaine de minutes environ, jusqu'à l'obtention d'une pâte lisse et élastique se détachant des parois du bol.

Pendant ce temps, malaxer le beurre avec le sucre et, toujours à petite vitesse incorporer le beurre par petites quantités à la fois en s'assurant qu'il est bien amalgamer entre chaque ajout.

Continuer à pétrir 5 minutes jusqu'à ce que le pâte soit lisse et brillante tout en présentant une certaine élasticité.

Réserver à température ambiante.

Au bout de ces 2 heures, faire retomber la pâte avec  quelques coups de la main, l'aplatir et la parsemer de pralines. reformer un pâton, couvrir comme précédemment et réserver au réfrigérateur plusieurs heures (mais pas plus de 24).

 

 

BRIOCHE-LN.jpg

 

Couvrir le bol avec un torchon ou un film alimentaire et laisser à température ambiante (idéalement 24°) pendant 2 heures. La pâte va doubler (ou plus) de volume.

 

Moulage:

Sur une planche farinée, former la pâte à la forme désirée (boule), forme classique (ou cake).

Garnir le moule  beurré et dorer la pâte.

Réserver la pâte à température ambiante pendant 1h30 environ pour qu'elle double à nouveau de volume.

 

BRIOCHE-MOULE.jpg

 

Cuisson:

Pendant la dernière pousse de la brioche, préchauffer le four à 220°.

Dorer à nouveau le dessus de la brioche et enfourner 40 à 45 minutes.

Démouler dès la sortie du four et laisser refroidir sur une grille.

 

BRIOCHE-COUPEE.jpg

 

Parfaite, celle-là était parfaite.La mie était aérée et filante, comme j'aime.

Et comme pratiquement, sauf pour diviser le pâton en 3, c'est Hélène qui a tout fait, je dis bravo à Hélène.

 

Demain, je vous proposerai le dessert réalisé par la même petite cuisinière... une pomme passée au pèle-pomme en habit qui nous a aussi permis de battre des blancs en neige avec un fouet un peu particulier pour un résultat top.

Dessert