Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Je vous ai parlé de voyage à Marennes-Oléron.

Un voyage comme ça, qui doit ressembler à ce que les professionnels appellent un voyage de presse est vraiment un moment passionnant.

Comment la simple blogueuse que j'étais se retrouve-t-elle au milieu de professionnels avec qui les échanges sont tellement enrichissants?

J'espère que si je n'ai pas pu ou  su  vous faire passer tout ce que j'ai appris, vous vous  rappellerez au moins une chose qui pour moi est essentielle.

 

Si vous n'êtes pas un fan d'huître inconditionnel, apprenez à le devenir.

Achetez des Marennes-Oléron de plusieurs origines en petite quantité le même jour:

Deux ou trois de chaque sorte ( fines de claires, spéciales, Label rouge (les vertes) et Pousses en claires) et goûtez-les en les mangeant.

D'abord vous croquez, ensuite vous mâchez et vous comparez la qualité de la chair, son goût, sa texture. Vous apprendrez ainsi à savoir ce que vous recherchez dans une huître.

 

Il semblerait que la plupart des gens veulent des huîtres peu charnues, riches en eau pour pouvoir les avaler facilement.

Quel dommage!

Si ils savaient ce qu'ils perdent, ils essaieraient tout de suite de déguster autrement.

 

A propos de dégustation, je vais vous raconter l'expérience hors du commun que nous avons eu la chance de vivre l'autre semaine à Oléron.

Dans le programme des réjouissances annoncées pour notre voyage, il y avait entre autres, une dégustation dans le noir.

J'avoue honnêtement que sur le moment, cela m'a semblé un peu gadget!

Et puis le moment est arrivé.

Dans une pièce plongée dans le noir total (vraiment noir), Michèle, aveugle depuis sa petite enfance nous a accueillis dans son monde.

 

NOIR

 

Son monde, c'est comme ce que vous voyez au dessus...Pour ma part, ce noir l'autre jour était  bleu très sombre et malgré ma claustrophobie habituelle, je n'ai pas eu une seconde d'angoisse.

Michèle  nous a décrit  ce que nous allions trouver dans 3 petites barquettes devant nous. Nous avons écouté les conseils: toucher, sentir, réfléchir et goûter.

Dans ces barquettes, il y avait des cubes de 2 cm de côté.

Végétal? animal? Chaque fois, c'était la question.

Et finalement, nous avons du dire ce que nous mangions... et pour le coup, la bande de blogueurs de cuisine n'a pas été trop mauvaise: tomate, poulet et kiwi!

 

J'ai pour ma part été un peu moins performante sur 3 récipients contenants des liquides, en l'occurence 3 laits nature mais différents.

Je n'ai pas bu de lait depuis mon enfance alors, je n'avais pas vraiment de repère.

Et puis, un peu plus loin, devant nos mains encore, une autre barquette contenant une feuille qui, au toucher ressemblait un peu à une petite feuille de cresson en un peu plus épais.

Dorian et moi, puis Papilles avons tout de suite dit de quoi il s'agissait car nous en avions déjà goûté.

Il s'agit d'un végétal bien sûr appelé feuille d'huître ou huître végétale.

 

huitre

 

C'est assez surprenant de croquer dans une feuille et d'avoir le goût d'une huître dans la bouche mais, quand vous y avez goûté une fois, vous ne pouvez pas oublier. C'est gravé dans votre mémoire.

 

La dégustation à l'aveugle s'est terminée dans un joyeux brouhaha et ça m'a fait tout drôle de voir la lumière revenir.

 

Je me suis aperçue que pendant cette expérience mon cerveau a, inconsciemment, compensé ce que mes yeux ne me montraient plus!

Je n'ai cessé de toucher les petites barquettes et les gobelets devant moi, ils étaient devenus mes repères. Mes yeux étaient au bout de mes doigts!

 

Loin d'être un gadget, cette expérience a été très intéressante et si un jour vous voulez essayer avec des amis, prévoyez ça sérieusement, vous nous raconterez aussi, en attendant je remercie encore Michèle très sincèrement pour ce qu'elle aussi m'a appris.

 

 Bonne journée, demain nous parlerons du Challenge Comté, je vais encore vous mettre à contribution!