Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne sais pas si "Les bronzés font du ski" avaient raison quand ils expliquaient que le Vache qui rit est fabriquée avec les croûtes de fromage mais moi, pour le velouté qui va suivre, j'ai eu envie de faire ma crème de gruyère tout seule, comme une grande.

Dans mon velouté, c'était délicieux mais le lendemain sur des petites tranches de pain, avec une salade, c'était vraiment très bon aussi.

Je vais donc devenir adepte de la crème de gruyère maison, comme ça,  je sais exactement ce qu'il y a dedans.

 

CREME DE GRUYERE MAISON

 

Très facile

Préparation et cuisson: quelques minutes

 

Pour un petit bol:

120 g de Comté (très fruité si possible) râpé très fin ou autre gruyère

12 cl de crème liquide

 

A feu doux, porter la crème à ébullition. Ajouter le Comté et toujours à feu doux remuer jusqu'à l'obtention d'une crème assez épaisse et lisse.

Réserver au froid après refroidissement en recouvrant d'un film.

 

Voilà, c'est tout, c'est simple et vraiment très bon. A l'heure où les pâtes à tartiner maison sont tendance, essayez donc celle-là, je pense que vous lui trouverez de nombreuses utilisations.

 

Pour continuer, je ne sais pas si c'est l'effet Comté ( pensez à voter), mais j'ai de terribles envies de ce fromage en ce moment, j'ai mis cette crème de Comté dans un velouté de panais aux noix et au savagnin (en l'occurence, du côte du Jura).

Pour ce velouté, j'ai surfé sur l'idée  d'Isa-Marie avec ses panais gratinés aux noix et au Comté, et aussi en repensant aussi à sa cousine à Tiuscha qui a utilisé récemment du savagnin qui lui restait.

Pour ma part, il ne me restait pas de savagnin mais monsieur Mamina s'est fait un plaisir d'ouvrir la bouteille pour que je cuisine. Nous avons bu le reste en mangeant notre soupe!

 

   VELOUTE DE PANAIS AU SAVAGNIN ET AU NOIX, TUILES AU COMTE ET AUX NOIX 

 

PANAIS-2-jpg

 

Facile

Préparation: 10 mn

Cuisson: 15 mn

 

Pour 4 à 6 assiettes:

Pour le velouté:

3 panais

1 blanc de poireau

1 gousse d'ail écrasée

1 verre de savagnin

2 c.à soupe d'huile de noix

1/2 l de bouillon de légumes (maison ou Ariaké)

 

Pour les tuiles:

6 c.à soupe de Comté râpé très fin

quelques cerneaux de noix hachés

 

1 c.à café d'huile neutre

sel 

 

Le velouté:

Laver et parer, couper le poireau en rondelles et les faire fondre sans coloration à feu doux pendant une minute dans l'huile.

Laver, éplucher les panais et les couper en morceaux, les ajouter aux panais avec la gousse d'ail épluchée et écrasée (germe enlevé).

Pendant la cuisson des légumes, dans une petite casserole porter le savagnin à ébullition pendant 2 minutes pour éliminer l'alcool.

Lorsque les légumes sont tendres, ajouter le savagnin et cuire encore une minute.

Couper le feu, mixer avec une partie du bouillon de cuisson seulement et les 2 c.à soupe d'huile de noix jusqu'à l'obtention d'une crème très lisse et un peu épaisse.  Rectifier la quantité de liquide si  nécessaire.

Ajuster l'assaisonnement en sel (pas de poivre, ça fait des tâches!).

Les tuiles:

Pendant la cuisson du velouté dans une poêle, à feu doux, déposer des traits un peu épais de gruyère mélangé aux brisures de noix. Dès que le fromage fond, à l'aide d'une spatule, lisser un peu les bords et soulever délicatement. Poser sur l'autre face pendant quelques secondes et débarrasser sur une assiette froide.

Si des petits morceaux se brisent, les réserver aussi.

 

Img2480.jpg

 

Dressage:

Verser du velouté dans une assiette creuse, déposer une quenelle de crème de Comté et piquer une tuile dedans.

 

Voilà une entrée qui tout en étant extrêmement simple est très parfumée et ne dépare pas sur une table avec des invités! je ne vous dirai pas qu'ils on léché l'assiette car ils sont bien élevés, mais s'ils avaient pu, je crois bien qu'ils l'auraient fait!

 

D'autres veloutés, soupes, crèmes etc, c'est ici.

Soupe