Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne suis pas croyante, mais comme beaucoup d'entre vous, je sais que les fêtes et les traditions que nous observons, sont en France, le plus souvent issues de la religion catholique.

La Toussaint, Mardi-Gras (c'était il y a 2 jours) ou le Carême... nous sommes paraît-il en plein dedans.  Mais bon, si tout ça fait partie de ma culture, je ne respecte pas le Carême,  pas plus que je ne mange de poisson le vendredi Saint. 

Si vous suivez ces recommandations  de près, surtout, ne lisez pas cette recette ou bien, mettez-la de côté pour plus tard car elle est terriblement gourmande.

Je n'ai jamais fait beaucoup de beignets, pourtant, je me rappelle avec émotion les bugnes ou merveilles de ma grand-mère italo-savoyarde.

À l'époque, vivant à Paris, nous n'allions pas très souvent en Haute-Savoie chez mes grands-parents. Cinq cent kilomètres sans autoroute et comme en plus, j'étais malade en voiture, je pense que cela freinait mes parents à l'idée d'y aller pour 2 ou 3 jours seulement.

Mes grands-parents maternels qui ne conduisaient ni l'un, ni l'autre naturellement ne venaient que rarement (une fois ou deux seulement pendant mon enfance) nous rendre visite et le mois que nous passions en été là-bas ainsi que les 15 jours de ce qui s'appelait à l'époque "les vacances de Pâques" restent plein de magnifiques souvenirs d'affection et de gourmandises.

Lorsque nous arrivions donc vers la fin mars ou en avril, nous savions que nous serions gâtés avec de la pâte de coing et des merveilles... même si ce n'était plus vraiment la période des beignets divers et variés.

Ces jours derniers, ces souvenirs me revenant après avoir vu passer toutes ces recettes sur vos blogs que je me suis dit que j'allais me lancer... Après avoir beaucoup hésité, j'ai aussi vu chez  CuisineAZ des beignets à la ricotta qui m'ont particulièrement "parlé".

Mon petit doigt n'a pas pu s'empêcher d'avoir envie d'un petit détournement pour qu'ils croustillent, mais la ricotta était rentrée dans mon esprit et elle n'en est pas ressortie.

 

BEIGNETS CROUSTILLANTS À L'ORANGE CONFITE ET À LA RICOTTA

 

BEIGNETS-RICOTTA-ORANGE-CROUSTILLANTS-1.jpg

 

 

Facile

Préparation : 25 mn

Cuisson : 4 à 5 mn

 

Pour 6 personnes :

Pour les beignets :

250 g de ricotta

2 oeufs

20 g de sucre en poudre

125 g de farine

1 zeste d'orange râpé

2 c.à soupe d'orange confite

1 c.à café de levure

1 pincée de sel

Chapelure de pain de mie desséché ou panko

Pour la sauce :

3 oranges sanguines

2 c.à soupe de sucre

 

 Huile pour la friture

 

CROUSTILLANTS-RICOTTA-ORANGE.jpg    

 

La sauce :

  • Presser le jus des oranges au dessus d'une casserole, ajouter le sucre.
  • Porter à ébullition, baisser le feu et laisser cuire une petite dizaine de minutes jusqu'à ce que la sauce soit légèrement sirupeuses. Réserver.

Les beignets :

  • Battre les oeufs entiers avec la ricotta et le sucre. 
  • Ajouter le zeste d'orange et l'orange confite.
  • Incorporer la farine mélangée à la levure et au sel.
  • À l'aide d'une petite cuillère, prendre un peu de pâte (la valeur d'une noix) et la rouler dans la chapelure. Finir de façonner les boules entre les paumes des mains.
  • Faire chauffer l'huile à feu moyen fort sans la laisser chauffer.
  • Mettre les beignets dans l'huile chaude (pas plus de 5 à la fois) et les laisser cuire environ 4 à 5 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient dorés.
  • Ôter de la friture avec une écumoire et débarrasser sur du papier absorbant.
  • Servir nature ou arroser de sirop à l'orange sanguine.

 

BEIGNETS-RICOTTA-ORANGE-CROUSTILLANTS-2.jpg

 

Si vous voulez faire votre panure vous-même, dessécher des tranches de pain de mie sans croûte dans un four à 120°. Lorsqu'il est sec mais sans couleur, mixez et réservez dans une boîte hermétique.

 

BEIGNETS-RICOTTA-ORANGE-CONFITE.jpg    

Dessert Sucré Beignets Orange confite Ricotta