Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce billet n'est sans doute pas complet... quelques liens doivent manquer  car j'ai eu des soucis de connexion très importants hier et ce message que je tenais vraiment à publier assez vite m'a pris un temps fou., tout comme mes appels presque désespérés chez monsieur Neuf.. enfin, comme il y a déjà eu de nombreux billets sur les journées de Soissons, vous n'êtes pas frustrés!

.

Il y a eu de nombreux billets, mais, ce que vous savez pas, c'est que le week-end dernier nous étions dans un endroit bizarre...


Lycée hôtelier de Soissons... oui d'accord, c'est ce qu'on nous a indiqué... mais, si le lycée existe, il est  nulle part, dans une rue qui n'existe pas... C'est un endroit imaginaire, aucune carte, ni via Michelin, ni Mappy, ni Tomtom ne connaissent le passage Le Corbusier où est situé cet établissement! 

Quand enfin, on y arrive, on découvre un  repaire,où des gens accros à la cuisine rôdent... en tabliers kaki, ils sourient tout le temps prêts a attirer dans leurs filets des blogueurs qui se retrouvent immédiatement ou presque en uniforme.

Et, une fois vêtus de tabliers orange ou vert anis, le plus fort, c'est qu'ils ont l'air contents,  quoiqu'il arrive.



Une de "nos"cuisines... tout le monde s'agite sauf les spectateurs.


Prisonniers consentants et heureux, les 40 blogueurs suivent et écoutent le grand Maître, Chef Damien pour ne pas le nommer.  Les geôliers font tout pour leur faire oublier les  conditions dures, très dures  quasi inhumaines des travailleurs du samedi et du dimanche qu'ils sont devenus!


De charmants jeunes gens et jeunes filles sont à leur service, l'enfermement paraît alors moins lourd et heureusement on nous laisse jouer avec nos instruments préférés que sont les casseroles et les appareils photos.



Fabienne de "Alice au pays des saveurs".



Senga des "Bonheurs de Senga".


Les blogueurs n'ont pas chômé, les geôliers non plus. Ils ont aussi donné de leur personne alors ils sont pardonnés et même, vous savez quoi, tout le monde est prêt à  recommencer... et de plus si cette manifestation n'était pas annuelle mais semestrielle (Damien, est-ce que tu me lis?), personne ne protesterait... enfin les autres, je ne sais pas, mais moi, oui, et plutôt deux fois qu'une, mais, bon, ce n'est   sans doute qu'un rêve, le prochain rendez-vous n'est que dans un an... ça va être dur d'attendre!


Dans les assiettes, on a pu admirer de belles choses comme ça par exemple...




   Réalisation de Marion d'"Il en faut peu pour être heureux"...      

 Maintenant que je sais où est Soissons, je me fais déjà une joie d'être accueillie par Laurence et Sandrine la veille de la manifestation (j'habite loin, j'ai une bonne excuse pour arriver la veille).


  

Lolo de la "Popotte de Lolo", notre adorable hôtesse du premier soir.



Sandrine  à table... du blog "A la table de Sandrine".


Avec elles, on est tout de suite à l'aise. On peut aussi rencontrer des gens comme Joëlle qui est venue toute seule, courageusement, du midi de la France.



Joëlle de "Bonne gourmandise", notre première rencontre soissonnaise à l'hôtel... 


Et puis, il y a les autres, tou(te)s les autres que vous avez déjà vu(e)s sur tous les blogs... je me contenterai  donc des quelques images que je crois inédites!



Mansour de" Face food" dans un élan incontrôlé et incontrôlable... quel pro!


Et quand je passe en cuisine, je rate Silvia qui passe aussi à la même heure mais, heureusement, quand nous préparions le matin nous étions ensembles... un personnage Silvia, une vraie italienne, j'adore, forcément!



Mamina, enfin moi,  en cuisine.




Silvia l'talienne  de "Savoirs et saveurs".



Une mention spéciale pour "mes"  belges que j'ai adoré, nous avons déjà décidé que nous nous reverrons... très vite!!!



Philou d"'Un cuisiner chez vous" en pleine action.


Toutes les rencontres ont été superbes et j'ai aussi découvert de beaux produits comme les huîtres irlandaises  remarquablement cuisinées par Marie-France  d'"Une cuillére pour papa" et encore le caviar d'escargot au goût de sous-bois.

Omni-présent, discret et souriant, tel qu'en lui-même, je pense que comme moi vous avez tou(te)s apprécié Dorian que j'ai déjà eu la chance de rencontrer plusieurs fois et, je n'ai qu'une envie, le revoir et vous revoir aussi la prochaine fois.


Et pour terminer encore et toujours LA VEDETTE, notre maître à tous Damien au boulot  à qui je dis encore merci ainsi qu'à toute son équipe. Sans lui, sans eux, rien n'aurait été aussi parfait.


 

Une mention toute particulière à Benoît Molin, le régional de l'étape pour son parrainage souriant et si sympâthique... il sera peut-être le parrain de la 2ème édition, c'est tout ce que nous pouvons souhaiter!


C'était donc bizarre, nous n'étions nulle part, mais soyez-en sûrs, nous y retournerons!


 

 



Bavardages