Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lorsque je prépare mes menus pour les envoyer à notre sommelier, je tiens compte, bien évidemment de la saison mais aussi du temps qu'il fait…

Il y a quinze jours, il faisait beau et chaud, ou comme dans la célèbre contrepétrie belge chaud et beau, alors, j'avais de grandes envies de fraîcheur… mais, pas de chance, il fait à nouveau froid et j'aurais dû choisir une soupe pour me réchauffer et une viande mijotée plutôt que ce bœuf froid et presque cru!

Je sais qu'Olif finalement s'est réchauffé en buvant, car rien qu'en lisant mes recettes, il grelottait! Le pauvre, je le soumets à rude épreuve!

Les asperges, vous savez, je les attends chaque année comme tous les légumes de printemps mais elles, plus encore que les autres!
Lorsque j'étais jeune mariée, il y avait souvent des asperges chez ma belle-mère. C'étaient des blanches qu'elle mettait en bocaux et qui n'étaient pas suffisamment épluchées, du coup pendant longtemps, je n'ai pas acheté d'asperges. Je pensais ne pas aimer ça.

La découverte des asperges vertes en Italie a tout changé. J'adore ça maintenant, et, pour moi, il n'y a pas de printemps sans asperges.
Je garde une préférence pour les vertes mais les grosses asperges blanches au goût plus fin me plaisent aussi beaucoup.
L'asperge se prête à beaucoup d'associations… avec les morilles printanières, c'est un régal de luxe. Elle se marie aussi très bien avec les coquilles Saint Jacques ou comme ici avec les langoustines et si vous êtes un peu aventureux, essayez ma recette d'hier avec du café!


Avant la recette, voilà la bouteille choisie par The spécialiste


Je me demande bien si elle pourrait aller avec la salade citée ci-dessus, car cette salade étonnante, je le referai. J'attends l'avis du sommelier.


CROQUANT D'ASPERGES ET DE LANGOUSTINES


Et après cette entrée qui est un peu minutieuse à préparer, éloignons-nous de l'Europe pour l'Asie avec une viande bien parfumée qui se prépare très, très rapidement.


BŒUF PARFUME


Je ne suis pas certaine que je facilite toujours la tâche d'Olif, mais comme il ne me dit rien sur les vins qu'il choisit, je travaille sans filet quand je rédige mon billet… dur, dur!

Avant que vous n'alliez chez lui, je vous dévoile la photo d'un flacon un peu mystérieux qui porte un nom superbe, à tester dès que possible après avoir lu ce que le pro nous en dit.



La viande très épicée terminée, enchaînons sur une note toute en douceur et en onctuosité.
Avec ce blanc-manger aux fraises, c'est l'été qui débarque.
Je résiste encore aux fraises à cette saison et pourtant, elles sont tellement rouges et belles qu'on les imagine bonnes. Je sais que c'est un leurre, alors, tant pis, on peut toujours rêver à ce dessert, parce que bientôt, elles ne se contenteront plus de n'être que belles!


BLANC MANGER AUX FRAISES


N'hésitez pas à faire ce blanc manger, même si il faut attendre encore un peu, vous ne regretterez pas.

Mon complice et moi vous retrouverons dans quinze jours... j'espère que le temps sera plus clément et que la bouteille ne séjournera plus dans la neige. Fin avril, ce ne serait pas sérieux.


Bonne journée.

Menu