Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après notre rendez-vous raté de la semaine dernière puisque mon courrier n'avait pas atteint notre sommelier, nous arrivons au menu 21.

Ce sera l'avant dernier avant janvier car les multiples activités qui se profilent, aussi bien chez Olif que chez moi, nous feront lever le pied.

Pour ma part, je suis en train de déménager… non, je vous rassure, ma tête va bien, mais je déménage un appartement.
Lorsque ce "boulot" sera terminé, notre Noël anticipé viendra vite.

Le Père Noël, je vous l'ai déjà dit arrive avec 10 jours d'avance chez une de mes filles, pour mes quatre petits-enfants et aussi pour les grands!
Beaucoup de paquets sont en train et même si je continue à cuisiner, je n'ai que peu, très peu de temps à vous consacrer, mais je ne vous abandonne quand même pas totalement.

Pour aujourd'hui, j'ai donc choisi et, ce sera encore le cas la semaine prochaine, un vrai menu de fête et dans ce menu, vous trouverez des coquilles Saint Jacques car je n'envisage pas une fin d'année sans ces délicieux coquillages.

Cette fois-ci, l'option est : produits de la mer… enfin sauf pour le dessert où, ce sera CHOCOLAT!

Même les végétariens seront contents... pas de viande. Et, si vous remplacez la semoule de couscous par du quinoa, les allergiques au gluten trouveront aussi leur bonheur aussi dans cette recette.

Mon repas de veille de Noël commence donc par une entrée juste épicée ce qu'il faut, et, comme à part les noix à griller à la dernière minute, tout se prépare à l'avance, vous ne devriez avoir aucun problème de timing. Le temps de dresser les assiettes, les coquilles Saint Jacques seront prêtes et il y aura bien des petites mains pour vous aider. Surtout, pensez à faire chauffer vos assiettes.

COUSCOUS DE SAINT JACQUES


Comme il y avait quelques épices dans notre jolie entrée, le plat qui suit doit être plein de saveurs et pour rester sur une note méditerranéenne, des poivrons seront parfaits.

J'ai utilisé du turbot, ce n'est pas Noël tous les jours! Mais, un poisson à chair blanche moins onéreux sera aussi tout à fait adéquat.

La présentation avec les losanges "arlequin" complique un peu le travail et ne peut être faite que si on n'est pas trop nombreux mais on peut toujours déposer quelques poivrons sur le filet de poisson et ce sera réussi aussi grâce au contraste des couleurs.

TURBOT AUX POIVRONS ARLEQUINS


Ces deux plats appellent un blanc et je crois d'après la photo reçue hier matin que notre découvreur de flacons a trouvé un petit vin de table qui va faire palpiter nos papilles.

Et pour conclure, après ce repas somme toute assez léger, je vous propose celui que nous n'appelons  plus que le TOP SLURP en référence à Pierre Hermé d'abord et à un pirate qui se reconnaîtra.
C'est du chocolat dans tout ce que ça a de bon ou plus exactement, de meilleur.
Vous pouvez le préparer la veille ou même deux jours avant, et, bien sûr plutôt que de le décorer comme je l'avais fait, quelques sujets un peu "noëllisants" seront les bienvenus.

GATEAU TOP SLURP DE PIERRE HERME

Et avec ça... qu'est-ce que je vois sur l'étiquette? Un Maury, j'adore ça et je pense que celui-là mérite qu'on se penche dessus donc je cours voir le billet d'Olif, faites comme moi.

Si vous voulez une bûche, ce ne sera pas chez moi, car il y a des années que je n'en ai pas fait.
Nous sommes un mélange de tradition, en sacrifiant, enfin c'est une façon de parler, aux huîtres et au foie gras, mais la bûche, aussi belle et bonne soit-elle, et la dinde ne sont que rarement présentes à ma table.

Demain, il y aura des petits biscuits de Noël et après-demain, une nouvelle version de foie gras que nous avons adorée.

Menu