Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vingtième menu… un chiffre rond qui fait plaisir.

Olif est là, à côté de moi cette semaine, bien qu'ayant laissé un petit morceau du strapontin à Monsieur Mamina qui a choisi le premier vin. Il avait déjà fait ce choix l'an passé lorsque j'avais publié cette recette et nous avions beaucoup aimé l'accord.

Je vous ai  encore choisi un menu de fêtes, cela vous donnera le temps de réfléchir car l'élaboration d'un menu dépend de bien des choses.
Il y a d'abord le budget, et puis le nombre de convives et enfin, le temps dont on dispose.

J'ai donc commencé par ce succédané de caviar qui s'appelle Avruga, produit à base de harengs et qui fait de bien bonnes entrées tout en restant d'un prix raisonnable.

Ce n'est pas du caviar, loin s'en faut, mais c'est un plaisir abordable et bien meilleur que les oeufs de lump.

Tout peut-être prêt à l'avance, il faut juste avoir un peu de place dans son frigo!

"CREME DE POMMES DE TERRE A l'AVRUGA"

Utiliser ce "caviar" de harengs m'a valu une petite frayeur l'an passé… et d'ailleurs, je ne sais toujours pas si on m'a menée en bateau ou si c'était vrai!

Quelques temps après avoir publié deux recettes faites avec de l'Avruga, j'ai reçu un mail d'un monsieur avec une adresse émanant (peut-être) des impôts… vous savez, le côté ".gouv.fr".

Ce personnage tout en étant très courtois, me rappelait que seuls les œufs d'esturgeon ont le droit à l'appellation de caviar et il me priait d'enlever les deux billets où j'en parlais.
Je lui ai répondu que je n'avais jamais voulu laisser la confusion s'installer et que puisqu'il avait trouvé le chemin de mon blog, il pourrait revenir pour d'autres recettes! Mon courrier m'est revenu en postmaster!

Je n'ai pas supprimé mes messages et alors, j'ai reçu un courrier d'un avocat (ou soi-disant) auquel je n'ai pas donné suite… et j'ai laissé mes billets. Et depuis, plus rien!

J'espère que tous les gens qui parlent du caviar d'aubergines n'ont pas été contactés de la sorte... sinon quel boulot pour nos fonctionnaires...

Ceci dit, le blog étant un espace personnel libre, je pense que si je mets la photo d'une 2CV Citroën et que dessous j'écris que c'est une Ferrari, j'en ai le droit, non?
J'aurais l'air idiote mais, j'en ai le droit!

Pour en revenir au vin choisi, nous avions bu, pour accompagner  cette entrée, une bouteille de sauvignon: "Silice" de Jacques Sallé, (appellation Quincy). L'an dernier, je n'avais pas fait de photo de la bouteille, je le regrette, mais si vous pouvez vous en procurer, c'et un bel accord.

Après cette petite anecdote, passons à la deuxième partie du repas avec ce

PIGEON AU JUS CACOATE


Le deuxième plat n'est pas tout à fait une nouveauté pour vous, mais, pour moi, c'est le plat de fête par excellence.
Mon mode de cuisson permet de le préparer sans souci en ayant une cuisson parfaite.

Je ne pense pas non plus que ce soit un plat pour les enfants et il ne faut quand même pas être trop nombreux à table, à moins d'avoir plusieurs petites mains pour vous aider.
Mon mode de cuisson permet de le préparer sans souci en ayant une cuisson parfaite.

Et comme ce n'est pas trop pour les enfants, allez vite pour savoir ce que vous boirez... puisqu'ils n'y ont pas droit non plus.

Pour ce qui est du dessert, essayez d'avoir encore une petite place pour ce magnifique gâteau.
Je n'ai jamais été très bûche et si je sacrifie de temps en temps à la tradition, c'est plus pour faire plaisir que par goût personnel!
Mais, cette association de dacquoise à la pistache (merci Monsieur Hermé), chocolat et framboises a été un de mes gâteaux préférés l'an passé.

GATEAU PISTACHE-CHOCOLAT ET FRAMBOISES


Le deuxième choix de l'ami Olif pour la fin, vous allez le voir là aussi. Il faut bien parfois varier la pésentation, car sinon, trop d'habitudes s'installent.  J'espère qu'en vous mettant dans un certain état d'impatience, vous ne serez que plus pressés d'aller voir chez lui ce qu'il vous propose de bon à déguster avec ce menu.

Pensez-y, les  choses ne sont pas aussi compliquées qu'elles le paraissent. Il faut, c'est un mot à ne pas oublier: de l'organisation.

Le cher Olif va nous parler du Beaujolais nouveau ce matin à la radio sur France bleu Ile de France, je ne suis pas certaine de pouvoir l'écouter mais il va bien nous le podcaster, j'espère.

Comme il nous le dit: "Vedette d'un jour, vedette toujours".

Bonne semaine à vous tou(te)s, demain une petite friandise à déguster avec le café.

Menu