Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si on pensait à Noël, ou au 31 décembre ?

Vous trouvez que c’est un peu tôt ? Je vous assure que mes petits-enfants qui croient encore au Père Noël y pensent déjà. Et nous qui n'y croyons plus, on y pense aussi, alors parlons en.
A Noël, on se retrouve en famille et, souvent on est nombreux pendant plusieurs jours. Si on habite des régions ou des pays différents, il faut, pendant que tout le monde est là, s’occuper des grands et des petits. Il faut nourrir toutes ces bouches, et comme la maison est pleine, il faut essayer de se simplifier la tâche. Pour le 31, on est souvent nombreux aussi et si on veut avoir le temps de se faire une beauté, il faut faire bon, bien sûr, mais sans trop se compliquer la vie !
Pour ça, j’ai au moins une idée toute simple : mangeons du caviar !
Quoi, du caviar ? Mamina est devenue folle ! ! !
Enfin, quand je dis caviar, je me comprends. Pas des œufs de lump quand même, mais un produit qui se rapproche du caviar et qui est loin, très loin, d’être au même prix.
Ce sont des grains de harengs fumés qui s’appellent AVRUGA et c’est un régal. Demandez à votre poissonnier de vous en commander, il doit pouvoir le faire, et vous ne le regretterez pas ! ! ! Si vous avez la possibilité d'y aller ou de demander à des amis qui peuvent y aller, ils en ont à METRO.

AVRUGA

On peut manger l’Avruga de plein de manières: juste sur des toasts, ou même à la cuillère… On peut en ajouter quelques grains sur un poisson cuit à la vapeur ou dans une chantilly sur une crème de légumes... pour ma part, j’ai choisi de faire une crème (sans une once de crème) de pommes de terre agrémentée d’une gelée aux oignons et, je sers le tout avec une petite tartine d’oignons fondus.
Pommes de terre, oignons et caviar étaient un grand moment de la gastronomie russe du temps des tsars, prenons nous pour des tsars ! ! !

Pour cette recette, je me suis très, très fortement inspirée de mon ami Jacky Dallais (encore lui) qui nous a éblouis avec ce plat, il y a déjà quelques années déjà.

CAVIAR A LA CREME DE POMMES DE TERRE

CAVIAR20

Pour 6 personnes :
1 pot d’Avruga de 120 g
60 cl de bouillon de volaille (un peu réduit pour qu’il gélifie un peu tout seul au froid)
2 gros oignons + 2 bottes d’oignons nouveaux avec les tiges vertes, ou, quant il n'y a pas d'oignons nouveaux, 2 oignons doux des Cévennes (oignons de St André) ou des rosés de Roscoff
600 g de pommes de terre
½ verre de lait
Sel, poivre, muscade et un peu d’huile d’olive
1 morceau de baguette, pour avoir 6 petites tartines

Préparer un bouillon de volaille soit en achetant des ailerons, soit en faisant comme Jenny dans son joli blog la Dolce vita. Faire fondre tout doucement vos 2 gros oignons sans coloration, les assaisonner avec sel poivre et muscade à votre goût et les ajouter au bouillon. Ne pas trop saler, les oeufs de harengs le sont déjà suffisament. Verser dans vos coupes ou verres. Réserver au frigo.
Cuire vos pommes de terre lavées, épluchées et coupées en morceaux à la vapeur. Mixer les longuement avec le lait, vous devez avoir une crème très lisse un peu moins fluide qu’une pâte à crêpes. Laisser refroidir et couler cette « purée » sur la gelée d’oignons. Réserver au froid.
Faire fondre les oignons nouveaux émincés très finement, saler, poivrer et les garder tièdes pour tartiner les morceaux de baguettes légèrement grillés.
Au moment de servir, diviser la boîte de « caviar » en 6 et poser une quenelle dans chaque verre sur la crème de pomme de terre.
C’est très facile, très goûteux , la plus grande difficulté résidant dans la confection du bouillon.
J’avoue que j’en congèle régulièrement sous forme de glaçons, comme je fais avec mes fonds de crevette ou de poissons.

imprimer_la_recetteImprimer la recette

CAVIAR

Pour accompagner cette entrée, Monsieur Mamina a débouché une bouteille de sauvignon: "Silice" de Jacques Sallé, (appellation Quincy).

tags technorati :

Entrée